2021

144439390.jpg

L'accréditation

Du 25 janvier au 28 janvier

" J'ai le plaisir de vous annoncer qu'à partir de ce soir, vous êtes la 3e équipe certifiée nationalement et prenez le nom de FRA-12". Par ces mots, le lieutenant-colonel Debray, le "Mentor", responsable de l'équipe des certificateurs, valide la certification INSARAG (International search and rescue advisory group) de l'équipe mutualisée des Sdis73 et Sdis74. Ce jeudi 28 janvier 2021 au soir, il met ainsi fin à 36 heures de manoeuvre, la sixième de la procédure, et à 3 années de travail pour les 45 secouristes et la trentaine de personnels impliqués dans l'équipe d'animation.

 

Une grande satisfaction dans les rangs, où les cernes sous les yeux témoignaient de la fatigue et de l'engagement de chacun, et sur les visages des officiels des deux départements qui ont porté le projet.

" Malgré les doutes, la fatigue, les reports successifs de cette dernière manœuvre en raison de la crise sanitaire, vous portiez, chacune et chacun cette motivation à faire aboutir ce projet et voir enfin certifiée l'équipe FRA-C Savoie Mont-Blanc, félicitait le président du Conseil d'administration du Sdis73, Gaston Arthaud-Berthet. Cette certification récompense vos efforts, votre ténacité, votre volonté de montrer l'engagement d'une équipe soudée au service de nos territoires savoyards et qui pourrait profiter à tout l'arc alpin. Nous disposons aujourd’hui d’un outil moderne qui nous permet également de recevoir des secours internationaux si malheureusement nous étions touchés par des événements de grande ampleur."

" L'aventure humaine ne fait que commencer" soulignait le Contrôleur-général Noisette, chef d'État-major de la zone Sud-Est. " Vous pouvez être appelés à intervenir en France mais aussi à l'étranger, il faut maintenir les acquis, la veille technologique, continuer à avancer ensemble".

Du 26 au 28 janvier, l'équipe pluridisciplinaire des Sdis de la Savoie et de la Haute-Savoie, s'est retrouvée sur différents sites de Montagnole (73) pour la manœuvre de certification finale en vue de son accréditation Insarag. Après deux reports en 2020, la Direction générale de la sécurité civile avait donné son accord pour son maintien en raison de l'enjeu opérationnel,sous réserve de respect de protocole sanitaire et gestes barrières stricts.

 

Depuis lundi 25 au soir, les 6 certificateurs missionnés par la DGSCGC pour observer et accréditer l'équipe étaient arrivés en Savoie où ils ont été accueillis par les directeurs des deux départements. L'équipe "Certifiers" est composée d'un "mentor" de la DGSCGC, d'un italien, d'un représentant de la Zone Sud (déjà accréditée) et de 3 officiers des Formisc (UIISC 1, 5 et 7).

Mardi matin, après une réunion de calage entre eux, ils ont pu visiter le nouveau plateau pédagogique de réalité virtuelle du Sdis73,  un projet interdépartemental et transfrontalier soutenu par l'Union européenne dans le cadre du programme ALCOTRA.

En début d'après-midi, réunion de présentation de la manœuvre, visite du site puis déplacement au Sdis74 où les certificateurs ont pu découvrir le matériel stocké au centre de secours d'Epagny puis visiter le centre de traitement et de régulation des appels interservices de la Haute-Savoie

 

Mercredi, 5h du matin, lancement de la manœuvre.

L'équipe Musar, qui a été alertée la veille dans l'après-midi qu'un important tremblement de terre (7,3 de magnitude) s'est produit dans un pays fictif frontalier (Olvitania), a été engagée sur la mission. Elle a rendez-vous a l'Etat-major du Sdis73.

Après un passage à la visite médicale pour les participants (et un contrôle vétérinaire pour les chiens) le responsable de la mission (Team leader) réunit tous les sauveteurs pour une présentation de la mission.

Les moyens humains et matériels se sont ensuite déplacés à l'aéroport de Chambéry Savoie Mont-Blanc pour simuler les enregistrements et passages de douanes.

Ces premières formalités effectuées, une équipe de reconnaissance part sur le terrain afin de dresser un premier bilan de la catastrophe et définir le lieu d'installation de la base de vie (BoO : Base of Operation).

Après avoir joué le débarquement et les formalités douanières à l' Aéroport, l'équipe est partie sur l'exercice simulant un tremblement de terre.

Sur le secteur de l'ancienne cimenterie Vicat (commune de Montagnole), les premières équipes ont effectué les reconnaissances sur les dégâts bâtimentaires et dressé un premier bilan des victimes afin que les secours puissent intervenir en sécurité.

Pendant ce temps, les équipes logistiques déployaient la base de vie et les moyens de transmission et les officiers de commandement installaient leur poste pour la remontée des informations du terrain et la coordination des équipes.

L'acquisition d'une grande partie de ce matériel a été permise par la participation de la Commission Européenne via le programme POIA (Programme opérationnel interrégional du massif des Alpes)

La manœuvre se poursuivi toute la nuit, malgré le froid et la pluie, jusqu'au jeudi 16 heures, avec des actions de découpe, d'étaiement et de secours.

Chaque spécialité apporte ses connaissances et compétences : Le sauvetage et déblaiement étaie, découpe, creuse, sécurise..., les binômes cynotechnique recherchent, les médecins et infirmiers du Service de santé et de secours médical prennent en charge et médicalisent les blessés (jeunes en bac professionnel Métiers de la sécurité au lycée Ste Anne qui assurent le rôle de victimes malgré le froid en gardant le sourire et la bonne humeur).

Vers 16 heures, après une visite sur le terrain des autorités (représentants de la Direction générale de la sécurité civile, de la gestion des crises, le chef d'état-major de la Zone Sud-Est, ...), qui avaient auparavant découvert les projets du Sdis73 soutenus par la Commission Européenne (déploiement du réseau radio du futur, le centre formation en réalité virtuelle, ...), les certificateurs annoncent la fin de l'exercice et prennent un temps de délibérations.

" Nous avons contrôlé 137 Items. Certains sont en orange mais la très grande majorité est verte et il n'y a aucun rouge. Vous êtes donc certifiés, annonçait le Lt-Col Debray. Nous avons trouvé une équipe solide, rustique et soudée d'une très grande qualité et vous félicitons".

2020

DSC_6707.jpg

Report de la NAP

Du 17 au 20 Novembre 2020

A partir du 17 novembre 2020, l'équipe pluridisciplinaire des Sdis de la Savoie et de la Haute-Savoie, aurai dû se retrouver sur le site de l'ancienne cimenterie Vicat à Montagnole pour la manœuvre de certification finale en vue de son accréditation Insarag (International search and rescue advisory group).

Malgré la volonté du comité de pilotage de maintenir cette 6e et dernière manœuvre selon le calendrier initial, le contexte sanitaire actuel contraint de la reporter en début d'année 2021.

L'équipe Musar FRA-C Savoie Mont-Blanc :

Cette équipe, placée sous l'égide de la Zone de défense sud-est, rassemble des spécialistes sauvetage-déblaiement, cynotechnique et le Service de santé et de secours médical des deux départements. Elle peut, selon le contexte, intégrer également des équipiers du secours en montagne ou risques chimiques par exemple.

Engagée depuis janvier 2018 dans la démarche, elle vise une certification Usar (Urban search and rescue ou recherche en milieu urbain) de type Médium (40 à 60 sauveteurs).

La certification Insarag :

Suite aux séismes d'ampleur qui ont secoué la planète, 80 pays se sont regroupés en réseau pour tirer les enseignements et faire des propositions dans le domaine du sauvetage et du déblaiement. Ils ont notamment créé une norme internationale baptisée Insarag.

Ce standard répond aux exigences de l'Organisation des Nations unies (ONU) sur des critères de commandement, de coopération, de méthodologies, d'autonomie et de matériel et permet de projeter des équipes de secours sur des évènements d'ampleur au niveau international.

L'ONU a délégué à la Direction générale de la sécurité civile la capacité d'accréditer les équipes Usar françaises qui peuvent être de type Husar (Heavy urban search and rescue) pour des équipes d'une soixantaine de secouristes projetables pendant 10 jours 24h/24, Musar (Médium) pour des équipes d'une quarantaine de secouristes projetables pendant 7 jours 24h/24, ou Lusar (Light) pour des équipes d'une vingtaine de secouristes projetables pendant 7 jours 12h/jour.

Dans le cadre de son processus d'accréditation, l'équipe Musar FRA C Savoie Mont-Blanc doit réaliser 6 manœuvres de 36 heures chacune (5 ont été faites à ce jour) et valider 150 items.

L'état des lieux du processus :

Si la manœuvre finale ne peut se réaliser à la date prévue, le processus d'équipement et d'organisation de l'équipe se poursuit. Au cours des trois années passées, les observateurs ont pu constater de nombreuses améliorations tant dans les conditions d'accueil de la base de vie (BoO ou Base of operation), des transmissions et réseaux radio, du commandement ou encore des échanges et briefings en anglais.

Dernièrement, deux containers "Palfinger" ont été livrés. Après aménagements, ils deviendront les CEUSAR (Cellule urban search and rescue).

Début novembre, les équipes de la BoO ont pu suivre une formation "potabilisation" sur le CIS Novalaise grâce à l'acquisition de matériel performant et répondant aux exigences de terrains internationaux.

Le financement :

En plus du financement des SDIS 73 et 74, ce projet important pour la région alpine bénéficie du soutien financier de l’Union Européenne demandé par le SDIS 73 au POIA (Programme opérationnel interrégional du massif des Alpes). Ainsi les 321 657 € de Fonds européen de développement régional (FEDER) permettent à la fois :

  • de participer à des formations comme l’échange avec une équipe finlandaise début 2020 sur les techniques grand froid ou le déplacement des cadres à Poggioreale en Italie ;

  • d’acquérir du matériel qui permettra d’être en autonomie en période de grand froid ;

  • d’organiser des formations sur l’arc alpin adapté aux différents publics pour les initier à la lutte contre les risques naturels.

Le POIA, est un programme de l’Union européenne destiné à l’ensemble du massif alpin géré par la Région Sud en partenariat avec la Région Auvergne Rhône-Alpes. Sur la programmation 2014-2020, 66 projets sont finalisés et de nombreux autres sont en cours autour de 3 axes prioritaires :

  • protéger et valoriser les ressources alpines pour un développement durable des territoires de montagne (tourisme, biodiversité) ;

  • structurer et consolider la filière alpine de la transformation du bois pour la construction ;

  • développer la résilience des territoires et des populations face aux risques naturels.

 

https://europe.maregionsud.fr/jai-un-projet/programmes-europeens/poia/

IMG_20201014_174343.jpg

Pré NAP

Du 14 au 15 Octobre 2020

Cinquième (et avant-derniere) manœuvre pour l'équipe #Musar Fra-C sauvetage-deblaiement, cyno et sssm mutualisée des #sdis73 et SDIS 74 en vue de la certification #INSARAG. Après avoir passé les formalités de débarquement à l'Aéroport Chambéry Savoie Mont-Blanc, les participants ont été engagés sur le terrain, répartis entre actions de recherches, de sauvetage, d'etaiement, de logistique, de montage de la base de vie opérationnelle et de commandement.

Finlandais_edited.jpg

Echange grand froid

du 02 au 08 février

Les sdis 73 et 74 recevaient 5 sapeurs-pompiers finlandais dans le cadre d’un échange d’experts sur le thème du travail et les secours en conditions de grand froid. Pôle d’excellence dans ce domaine, la Finlande a en effet développé des procédures et matériels adaptés à des températures de -15 à -20 degrés. Ils étaient en retour intéressés pour connaître nos connaissances sur le travail en altitude (le point culminant de la Finlande est à 1328 mètres)

Cet échange était organisé dans le cadre d’un programme européen de protection civile avec la participation du POIA (Programme Interrégional du Massif des Alpes, programme européen qui finance en partie le projet #MUSAR Savoie Mont-Blanc).

Les connaissances apportées nous donneront la capacité d'intervenir sur des chantiers d’ampleur en zones géographiques froides (effondrement de bâtiment suite à une avalanche par exemple)

Des interventions sur les thèmes du secours en montagne, de la médicalisation, de la physiologie, de la progression en montagne ou encore du matériel se sont succédés en alternant des temps théoriques et pratiques en Haute-Maurienne.

M4.jpg

Manœuvre 4

du 21 au 23 janvier

Pendant 36 heures, les équipes Sauvetage et Déblaiement, cynotechnique et SSSM des SDIS 73 et SDIS74 manœuvrent sur le site de Montagnole sur des scenarii de séismes ou catastrophes naturelles.

 

Cette 4e manœuvre commune était organisée en vue de l'accréditation Musar Insarag qui permettrait à l'équipe pluridisciplinaire d'être engagée sur des opérations de secours internationales.

 

Deux autres manœuvres sont programmées d'ici l'été, dont celle de l'accréditation au mois de juin.

Ce projet MUSAR Savoie Mont Blanc est en partie financé avec l'aide de l'Union Européenne dans le cadre du fonds POIA.


Les conseillers techniques Sauvetage Deblaiement des SDIS 42, SDIS38, SDIS01 et SDMIS sont venus observer l'organisation, les manœuvrants et les équipements.

Le contrôleur-général Clavaud est venu saluer les équipes.

2019

M3-1.jpg

Manœuvre 3

du 16 au 18 octobre

Les sapeurs-pompiers spécialisés en Sauvetage et déblaiement, équipes cynotechniques et Service de santé et de secours médical de la Savoie et la Haute-Savoie se sont retrouvés pour une troisième manœuvre commune en vue d'une accréditation INSARAG Musar.

L'objectif est de créer une équipe commune de "recherche et secours en milieu urbain de taille intermédiaire" qui pourrait être engagée dans le cadre de renforts internationaux pour répondre à certaines urgences après des risques ou catastrophes de type naturel ou technologique.


Jours et nuits, les équipes se sont relayées sur différents chantiers de type tremblement de terre afin de « s’acculturer » aux nouveaux protocoles internationaux.


Messieurs Jean-Michel Doose, directeur de cabinet du Préfet de la Savoie, le contrôleur général Emmanuel Clavaud, DDSIS du SDIS 73 et le colonel Sébastien Paletti, DDA du Sdis74 ont pu prendre connaissance des aménagements de la base de vie et rencontrer les équipes.

M2_edited.jpg

Manœuvre 2

du 13 au 14 mars

Sous l’égide de la zone de défense et de sécurité sud-est, près de 50 sapeurs-pompiers des SDIS des deux Savoie se sont entrainés pendant 36 heures non-stop en vue de l’accréditation du MUSAR FRA-C


Sur les sites de l’Aéroport de Chambéry-Savoie-Mont-Blanc, du site de VICAT et de la commune de Montagnole, diverses opérations ont été mises en œuvre afin d’aguerrir l’organisation et les personnels, pour :

  • La préparation et le colisage des matériels,

  • Le passage en douane des personnels et matériels,

  • Le déplacement sur site affecté et installation du camp de base

  • La projection de moyens de reconnaissance

  • La recherche et le secours à personne en continu sur les 36 heures de l’exercice


L’objectif de cet exercice est de renforcer la capacité des sapeurs-pompiers à se projeter et à accueillir des renforts internationaux en France (mise en œuvre d’une cellule accueil « R.D.C ») et à se projeter à l’étranger en cas de catastrophe majeure (séisme, effondrement d’immeubles…) par grand froid, notamment dans l’arc alpin. Un centre de coordination (« U.C.C. ») est également activé afin de permettre le partage des informations opérationnelles entre les différents partenaires. Cette manœuvre était accompagnée par un officier des FORMISC.

2018

M1_edited.jpg

Manœuvre 1

du 03 au 05 octobre

Dans le cadre du processus d'accréditation MUSAR, permettant de projeter des équipes de secours sur des théâtres opérationnels internationaux suite à des catastrophes naturelles, les équipes Sauvetage et Déblaiement, Cyno et SSSM des SDIS73 et SDIS74 se sont retrouvées pour une nouvelle manœuvre.

Après avoir simulé l'arrivée à l'aéroport et le passage de douane, les 44 manœuvrants ont monté leur base de vie et se sont succédés pendant 36 heures sur différents chantiers sur le site de Montagnole, au dessus de Chambéry, sous les yeux critiques d'un observateur de l'EMIZ.

Pendant près de deux ans, les sapeurs-pompiers des deux départements vont se retrouver une petite dizaine de fois pour des manœuvres similaires avec pour objectif de valider près de 150 items nécessaires à l'accréditation. Ces derniers portent autant sur les techniques opérationnelles que sur l'organisation du détachement et ses capacités à vivre en milieu isolé et hostile.

logo poia rogné

Début du projet

Avec le financement de l'Union Européenne par l'intermédiaire de POIA